Paramètres d'accessibilité

taille du texte

Options de couleurs

monochrome couleurs discrètes sombre

Outils de lecture

isolement règle

Messagerie et communications

Element

Anciennement appelée Riot, Element est une plate-forme en sources ouvertes de collaboration et de messagerie chiffrée de bout-en-bout. En bref, Element combine une interface de type Slack et la sécurité que l’on retrouve dans Signal. Element est gratuit sur un serveur partagé et décentralisé ou les utilisateurs peuvent choisir une des deux options payantes suivantes : hébergement dédié pour des vitesses supérieures ou hébergement sur un serveur local. Le logiciel propose une fonction de partage de fichiers ainsi que des appels vidéo et vocaux individuels ou pour des groupes, même s’il n’intègre pas encore autant d’extensions et d’intégrations que Slack. Contrairement à la formule gratuite de Slack, il propose un archivage illimité de messages.

Prix : Gratuit pour les particuliers. Le prix de départ des formules pour les entreprises est de 2$ par mois pour cinq utilisateurs maximum.

Langues : Actuellement traduit dans 25 langues

Jitsi

Jisti est un service gratuit en sources ouvertes de visioconférence chiffré de bout en bout. Il suffit à un utilisateur d’accéder à https://meet.jit.si/ pour lancer, en un seul clic dans un navigateur, une visioconférence accueillant jusqu’à 50 participants. Jitsi offre également des fonctions de planification avancées, de partage d’écran, de prise de notes partagée via l’outil Etherpad, et vous pouvez l’intégrer à Google et Office 365. Contrairement à Zoom ou Google Meet, les utilisateurs de Jitsi ne doivent pas posséder de compte et peuvent donc rester anonymes durant les appels auxquels ils participent. Pour optimiser la sécurité et la fiabilité des appels, les utilisateurs expérimentés peuvent configurer une instance Jitsi qu’ils exécutent sur un serveur local plutôt que d’utiliser un service web (dont les connexions risquent d’être ralenties selon le nombre d’utilisateurs connectés à Jitsi à un moment donné).

Prix : Gratuit

Langues : Interface disponible dans 35 langues

Mattermost

Mattermost est une plate-forme de collaboration en sources ouvertes qui propose de nombreuses fonctions élémentaires de Slack (notamment des canaux, la messagerie directe et le partage de fichiers). Mattermost offre une version hébergée en local, qu’un développeur peut installer sur un serveur local, aux utilisateurs qui préfèrent ne pas héberger leur application de chat dans le cloud. La configuration initiale et la maintenance de Mattermost sont plus compliquées qu’avec Slack et le logiciel propose moins d’applications et d’intégrations. Toutefois, la version installée en local est plus sécurisée que Slack.

Prix : Gratuit pour une installation en local. Le prix de départ de la version cloud de base est de 10$ par utilisateur, par mois.

Langues : La liste est disponible ici.

Slack

Slack est une plate-forme de communication et de collaboration de groupe extrêmement populaire qui, en 2018, a acheté HipChat, un de ses principaux concurrents. Les utilisateurs créent divers “canaux” pour des sujets de conversation spécifiques qui peuvent être ouverts à tous les utilisateurs d’une configuration donnée de Slack ou verrouillés pour en limiter l’accès à un groupe sélectionné. Le logiciel intègre des fonctions de messagerie directe, d’appels VoIP et vidéo, de partage de fichiers avec d’autres utilisateurs et d’intégration fluide avec de nombreuses autres applications. Par exemple, un utilisateur peut configurer une publication Slack automatisée chaque fois qu’un article est publié sur WordPress ou qu’un ticket est soumis dans le système Jira d’une équipe de techniciens. La fonction utile de messagerie dans Slack pour les entreprises basées dans plusieurs pays, qu’il s’agisse de la messagerie directe ou des publications sur un canal, affiche le décalage horaire entre l’expéditeur et le destinataire. La plate-forme Slack est entièrement basée sur le cloud. Ainsi, les données qu’elle héberge peuvent être utilisées lors d’une citation à comparaître (en fait, ce fut le cas lors du fameux procès Gawker/Hulk Hogan durant lequel furent lus des messages Slack internes gênants). Il est donc préférable de ne pas l’utiliser pour les conversations ou le partage de fichiers qui présentent un risque de sécurité.

Prix : Même si la formule gratuite limite le nombre de messages archivés et les intégrations d’applications et qu’elle n’autorise que les appels 1:1, elle est toutefois très utile.

Langues : Anglais, français, espagnol, allemand, italien, japonais, coréen, portugais et chinois (simplifié ou traditionnel).

Signal

Signal est un service bien connu de messagerie en sources ouvertes chiffré de bout en bout disponible en tant qu’application pour les appareils mobiles et les ordinateurs de bureau. Même s’il est parfois lent, les appels chiffrés et les messages de Signal qui disparaissent en font sans doute le meilleur moyen d’échanger des données confidentielles. Les fonctions de groupe, grâce auxquelles un administrateur de groupe peut désormais ajouter et retirer des utilisateurs, en font un substitut de facto d’un outil de collaboration comme Slack lorsque la sécurité prime sur la convivialité. Vous pouvez envoyer des fichiers via Signal, participer à des fils de discussion, puis utiliser des emojis.

Prix : Gratuit.

Langues : Fonction de messagerie disponible dans la langue de votre système d’exploitation ou appareil

Zoom

Zoom s’est rapidement imposé comme la plate-forme de réunions vidéo, de chat et de webinaire durant la pandémie de COVID-19. Grâce à ses nombreuses vues, ses réunions protégées par mot de passe, l’intégration avec d’autres applications (possibilité de diffuser en direct une présentation Zoom sur Facebook, par exemple), les salles de petits groupes et une foule de fonctionnalités pour les participants et les intervenants, il s’est propulsé au premier plan sur le marché des outils vidéo. Comme je l’ai indiqué plus haut, Google Meet intègre désormais de nombreuses fonctions que seul Zoom proposait auparavant. Ainsi, selon la taille et les besoins d’une organisation, la fonction de visioconférence d’autres applications comme Slack pourrait suffire. La vaste capacité d’accueil de Zoom est son principal avantage. Avec certains plans, les appels peuvent inclure jusqu’à 1 000 participants, ce qui dépasse de loin le nombre autorisé par des services semblables.

Prix : Gratuit pour des appels d’une durée maximale de 40 minutes et jusqu’à 100 participants. La structure tarifaire est complexe et varie en fonction du nombre d’utilisateurs, du nombre de participants souhaité et des fonctionnalités qui vous intéressent. Par exemple, un plan à 150$ par an inclut une licence pour 9 utilisateurs, jusqu’à 100 participants par réunion et 1 Go de stockage cloud pour les réunions enregistrées.

Langues : Disponibles dans plusieurs langues. Zoom est basé aux États-Unis et les utilisateurs dans des pays actuellement soumis à des sanctions imposées par le gouvernement américain, tels que l’Iran et la Syrie, n’ont pas accès à l’outil.

Stockage cloud et partage de fichiers

Pour les utilisateurs des outils Google et Microsoft, leurs outils de partage de fichiers et de stockage cloud (à savoir Google Drive et OneDrive, respectivement) sont accompagnés d’autres logiciels leur appartenant, comme un composant de stockage cloud dont l’espace disponible par utilisateur varie en fonction de la tarification choisie. Google Drive vous permet désormais de créer des documents Google Drive chiffrés. Bien que ces outils se considèrent comme des sauvegardes dans le cloud, les utilisateurs ont souvent des difficultés à synchroniser leur ordinateur de bureau avec ces services.

Dropbox

Dropbox est un produit Google qui permet aux utilisateurs de synchroniser facilement des fichiers stockés dans des répertoires désignés sur leurs ordinateurs et appareils mobiles. Il propose des transferts de 2 Go maximum, la récupération de données après leur suppression et un volume variable d’espace de stockage, selon le plan sélectionné. Outre ces fonctionnalités de base, Dropbox propose désormais des outils de productivité qui permettent notamment aux utilisateurs détenteurs d’un compte professionnel d’ajouter des commentaires dans leurs fichiers respectifs. Une fonction intéressante permet aux utilisateurs d’ajouter des commentaires à un moment précis dans des ressources audio ou vidéo. Tout comme les outils des grandes entreprises comme Google, l’utilisation de Dropbox n’est pas conseillée pour transférer des données confidentielles nécessitant un niveau de sécurité renforcé.

Prix : 15$ par mois pour 3 utilisateurs minimum avec la formule professionnelle de base et 19,99$ par mois pour un plan individuel de base. Une remise est accordée aux organisations à but non lucratif.

Langues : 19 langues

OnionShare

OnionShare est parfait pour les transferts ponctuels de données qui nécessitent un haut niveau de sécurité. Il utilise Tor Onion Services pour acheminer les données directement et en toute sécurité de l’ordinateur de l’expéditeur vers celui du destinataire. Pour pouvoir utiliser OnionShare, les deux utilisateurs doivent télécharger le navigateur Tor. Ils doivent être à leur poste durant le transfert de fichiers et utiliser une plate-forme de messagerie chiffrée comme Signal pour partager le lien d’accès au fichier. OnionShare est également une application de chat rudimentaire et anonyme qui s’ouvre dans Tor et ne conserve aucune trace de vos chats sur l’ordinateur.

Prix : Gratuit

Langues : n/a

Sync

Comme avec Tresorit (ci-dessous), les fichiers stockés dans Sync sont chiffrés de bout en bout au moment du chargement et la société n’a pas accès au contenu d’un fichier. Les deux services fonctionnent de manière identique : ils proposent des applications pour les ordinateurs de bureau et les appareils mobiles, vous permettent d’utiliser et de consulter des fichiers dans une interface web, et de transférer des fichiers dans un dossier sur votre ordinateur qui sera automatiquement synchronisé avec le serveur de sauvegarde. Les réviseurs en ligne préfèrent la conception et la vitesse d’exécution légèrement supérieure de Tresorit, mais Sync est bien meilleur marché et offre une capacité de stockage supérieure. Puisque les deux produits offrent des services gratuits, nous recommandons aux utilisateurs d’essayer les deux pour les comparer.

Prix : 5 Go gratuits. Le prix de départ des plans pour les entreprises est de 5$ par utilisateur et par mois (plus de deux utilisateurs) avec 1 To de stockage.

Langues : Anglais uniquement. Les données sont stockées au Canada, mais disponibles dans le monde entier.

Tresorit

Tresorit se considère comme un service chiffré de bout en bout. Les fichiers sont chiffrés avant d’être téléchargés de votre appareil à destination des serveurs Tresorit où ils sont stockés ou synchronisés, puis distribués aux destinataires sous la forme de fichiers chiffrés. Grâce à cette technologie, la société n’a aucun accès au contenu des fichiers, ce qui n’est pas le cas de Dropbox. Diverses formules payantes autorisent des niveaux de contrôle plus stricts, y compris la protection des fichiers par mot de passe et la limite imposée au nombre de téléchargements de fichiers. Tresorit met en avant son site de stockage de données en Suisse, où les lois sur la confidentialité sont très strictes, comme un avantage pour les utilisateurs exigeant un niveau de sécurité élevé. Puisque les données sont chiffrées, le chargement et le téléchargement des données sont plus lents qu’ils le seraient sur un site non chiffré.

Prix : Stockage gratuit de 3 Go. 14,50$ par utilisateur, par mois, pour le plan de base pour les entreprises qui comprend 1 To de stockage, et 10,42$ par mois pour le plan de base individuel qui inclut 500 Go de stockage. Tresorit est fier de collaborer avec des organisations des droits de l’homme, des médias et d’autres organisations à but non lucratif auxquelles il propose des remises.

Langues : Anglais, espagnol, français, allemand et hongrois

Backblaze

Outre la sauvegarde dans le cloud, Dropbox, Sync et d’autres sites proposent le partage de fichiers. Toutefois, si vous recherchez surtout un système externe de sauvegarde de fichiers, Backblaze est de loin l’option la plus simple et abordable pour les particuliers et les organisations. Le logiciel vous permet de planifier facilement des sauvegardes automatisées de dossiers et répertoires spécifiques. Il propose deux services : sauvegarde automatisée et stockage cloud B2 à l’échelle de l’entreprise (semblable à Amazon S3 et adapté aux sociétés possédant de nombreuses ressources multimédias). La solution de sauvegarde ne limite pas le volume de données qu’un particulier peut sauvegarder et propose un tarif fixe par utilisateur. L’option de stockage cloud inclut 10 Go gratuits et les versions payantes proposées varient en fonction du volume de données de chaque utilisateur et de la fréquence de chargement et de téléchargement. Le service de sauvegarde chiffre les données en transit et sur les serveurs de la société, et diverses options de sécurité sont disponibles pour B2.

Prix : Pour la sauvegarde, 6$ par utilisateur, par mois, ou 60$ par an. Pour le stockage cloud, le tarif est variable.

Langues : Anglais uniquement. Disponible dans le monde entier.

WeTransfer

En permettant des transferts gratuits ponctuels de fichiers volumineux (jusqu’à 2 Go), WeTransfer est le service le plus rapide et convivial. Il suffit de faire glisser et de déposer un fichier ou un dossier, d’attendre que le chargement soit terminé et d’envoyer un lien d’accès. La version payante permet d’envoyer jusqu’à 20 Go et elle inclut 1 To de stockage cloud.

Prix : Gratuit. Version payante de 12$ par mois.

Langues : Anglais, néerlandais, italien, français, allemand, espagnol, portugais, turc, norvégien, danois et suédois

Ce travail est sous licence (Creative Commons) Licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International

Republier gratuitement nos articles, en ligne ou en version imprimée, sous une licence Creative Commons.

Republier cet article

Ce travail est sous licence (Creative Commons) Licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International


Material from GIJN’s website is generally available for republication under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International license. Images usually are published under a different license, so we advise you to use alternatives or contact us regarding permission. Here are our full terms for republication. You must credit the author, link to the original story, and name GIJN as the first publisher. For any queries or to send us a courtesy republication note, write to hello@gijn.org.

Lire la suite

Actualités et analyses Bourses et Subventions

Bourses et subventions : conseils d’un initié pour réussir sa demande

La rédaction d’une demande de subvention ou de bourse fait désormais partie du travail de nombreux journalistes. Pourtant, l’exercice est « à la fois incroyablement facile et incroyablement difficile », selon Timothy Large, responsable de programme IJ4EU à l’International Press Institute (IPI). Dans cet article, adapté d’une présentation faite à Dataharvest 2023, lui qui est habitué à examiner des demandes de subventions au sein de jurys, livre ses réflexions et ses conseils.

Invetigative Agenda for Climate Change Journalism

Actualités et analyses Climat

Comment améliorer le journalisme d’investigation climatique

La détérioration du climat pourrait être ralentie, pourtant elle s’accélère. Qui est responsable ? Lors de #GIJC23, GIJN a réuni des dizaines de journalistes et de spécialistes du changement climatique venus de 35 pays. Cet article est un résumé de cette rencontre en attendant le webinaire du 6 février 2024 (gratuit mais sur inscription) intitulé « Comment améliorer le journalisme d’investigation climatique ».