Paramètres d'accessibilité

taille du texte

Options de couleurs

monochrome couleurs discrètes sombre

Outils de lecture

isolement règle

Un outil spécialisé dans la gestion de la relation client (CRM, Customer Relationship Management) est utile pour les organisations souhaitant constituer une base importante de donateurs et d’abonnés. Ces produits compilent les coordonnées, gèrent les abonnements et les dons réguliers et balisent même certains contenus comme étant réservés aux abonnés.

Plates-formes de gestion des donateurs

Bloomerang

La plupart des systèmes de gestion des donateurs pour les organisations à but non lucratif, tels que Blackbaud’s Raiser’s Edge et eTapestry, DonorPerfect et NeonCRM, ne proposent pas de version freemium. En revanche, Bloomerang propose une version limitée gratuite de son logiciel de traitement des dons qui accepte jusqu’à 250 contacts et un maximum de 100 000$ en revenus annuels issus de financements. Si vous souhaitez essayer un outil plus sophistiqué que DonorBox et GoFundMe, davantage orienté vers l’analyse, le développement et la maintenance d’une base de donateurs, Bloomerang est sans doute un bon choix. La société propose également de nombreux ateliers sur le logiciel et le financement en général.

Prix : Gratuit pour le plan Lite. Le prix de départ des plans payants est de 19$ par mois.

Langues : Anglais uniquement

Donorbox

Donorbox vous permet d’accepter facilement les dons mensuels et/ou fréquents via un site web. Un utilisateur peut créer un formulaire personnalisé et Donorbox accepte divers types de paiement, les traite via Stripe, Paypal ou ACH et verse l’argent sur le compte bancaire spécifié. L’outil inclut également un système simple de gestion des donateurs qui permet à un utilisateur d’en assurer le suivi en fonction du montant versé et de la fréquence des dons. Vous pouvez intégrer Donorbox à MailChimp et Salesforce.

Prix : Le logiciel est gratuit. Des frais de 1,5 % sont prélevés par don en plus des frais de traitement des paiements.

Langues : Anglais, espagnol, chinois, allemand, italien, français, néerlandais, danois, suédois, portugais et japonais. Vous pouvez l’utiliser dans les 44 pays où Stripe est disponible.

GoFundMe Charity

Même si GoFundMe est connu principalement pour ses activités de financement via des particuliers, la société a acheté en 2017 la plate-forme web CrowdRise de financement participatif utilisée par les petites organisations pour permettre aux organisations à but non lucratif de collecter des fonds via son site. GoFundMe Charity intègre une zone pour les dons mensuels et fréquents, que l’utilisateur peut ajouter à un site, à des campagnes de valorisation de la marque et à des analyses sur les donateurs.

Prix : Gratuit au moment de la rédaction de ce document, mais des frais de traitement de 2,9 % + 0,30$ sont prélevés par don et des frais supplémentaires sont facturés par la plate-forme aux organisations plus importantes. Ce prix promotionnel est susceptible de changer.

Langues : Prise en charge assurée dans 19 pays

Hype

En tant que “logiciel de monétisation de l’économie de la création de contenus”, Hype cible principalement les entreprises spécialisées dans les médias en ligne. Il propose une solution unique de gestion des contacts, de monétisation des contenus des sites (y compris la configuration de services d’abonnement et l’implémentation de péages informatiques), de traitement des paiements et des dons, de développement de la liste de mails et des inscriptions au bulletin d’informations, d’intégration à MailChimp et à d’autres outils qu’une organisation peut utiliser pour mener à bien une partie de ces tâches. Actuellement, les nouveaux clients potentiels de Hype sont en liste d’attente.

Prix : Gratuit pour un maximum de 500 contacts. Le prix de départ des formules payantes est de 5$ par mois pour chaque ajout de 500 contacts au-delà de ce seuil.

Langues : Anglais uniquement

Salesforce

Salesforce est le principal fournisseur au monde de bases de données CRM. Pour les organisations à but non lucratif, il propose une suite personnalisée d’outils cloud qui incluent une gamme variée d’applications. Les petits organismes de presse à but non lucratif pourraient tirer parti des fonctions de l’application Nonprofit Success Pack de Salesforce.org qui permet de gérer les donateurs et de communiquer avec eux, de développer la liste de mails, de créer des rapports et des évaluations de gestion de l’impact, mais également d’assurer le suivi du financement des subventions. La configuration et l’utilisation du logiciel Salesforce sont complexes. Ainsi, si votre organisation ne prévoit pas de développer sa base de donateurs, ce logiciel risque d’être trop sophistiqué. Même si l’utilisation de NPSP n’est pas facturée en deçà de 10 utilisateurs, vous devez souscrire un abonnement pour les ventes et les services.

Prix : Gratuit pour 10 utilisateurs. Contrat de vente obligatoire au prix de départ de 36$ par mois. Salesforce (via salesforce.com) permet également aux organisations à but lucratif de gérer les abonnements et le marketing et les tarifs varient selon les services que vous souhaitez utiliser.

Langues : Prise en charge intégrale de 16 langues. Prise en charge de langues supplémentaires pour les utilisateurs finaux.

Streak 

Streak est une extension Google Chrome qui transforme le compte Gmail d’un utilisateur en un outil de gestion des workflows et CRM. Un utilisateur peut affecter certains mails, tâches et événements de calendrier à un “pipeline” associé à un projet unique. Il partage ensuite ce pipeline avec plusieurs utilisateurs qui peuvent y ajouter des notes, recevoir automatiquement tous les échanges liés au projet, etc. Streak permet également aux utilisateurs d’enregistrer des contacts dans une feuille de calcul Google en y ajoutant des notes et des informations, de les affecter à des listes de diffusion, puis d’envoyer les listes par mail. Streak intègre plusieurs vues pour afficher des mails, des projets et des conversations et en assurer le suivi.

Prix : Plan de base gratuit qui inclut 500 contacts. Le prix de départ des plans payants est de 15$ par utilisateur, par mois.

Langues : Anglais uniquement

Ce travail est sous licence (Creative Commons) Licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International

Republier gratuitement nos articles, en ligne ou en version imprimée, sous une licence Creative Commons.

Republier cet article

Ce travail est sous licence (Creative Commons) Licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International


Material from GIJN’s website is generally available for republication under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International license. Images usually are published under a different license, so we advise you to use alternatives or contact us regarding permission. Here are our full terms for republication. You must credit the author, link to the original story, and name GIJN as the first publisher. For any queries or to send us a courtesy republication note, write to hello@gijn.org.

Lire la suite

Actualités et analyses Bourses et Subventions

Bourses et subventions : conseils d’un initié pour réussir sa demande

La rédaction d’une demande de subvention ou de bourse fait désormais partie du travail de nombreux journalistes. Pourtant, l’exercice est « à la fois incroyablement facile et incroyablement difficile », selon Timothy Large, responsable de programme IJ4EU à l’International Press Institute (IPI). Dans cet article, adapté d’une présentation faite à Dataharvest 2023, lui qui est habitué à examiner des demandes de subventions au sein de jurys, livre ses réflexions et ses conseils.

Invetigative Agenda for Climate Change Journalism

Actualités et analyses Climat

Comment améliorer le journalisme d’investigation climatique

La détérioration du climat pourrait être ralentie, pourtant elle s’accélère. Qui est responsable ? Lors de #GIJC23, GIJN a réuni des dizaines de journalistes et de spécialistes du changement climatique venus de 35 pays. Cet article est un résumé de cette rencontre en attendant le webinaire du 6 février 2024 (gratuit mais sur inscription) intitulé « Comment améliorer le journalisme d’investigation climatique ».