À propos

Il n’a jamais été aussi nécessaire de développer un réseau solide de journalistes d’investigation à l’échelle planétaire. Ainsi, nous vivons à une époque globalisée où le commerce – et nos crimes- sont internationaux.

Les journalistes d’investigation enquêtent aujourd’hui dans plus d’une centaine de pays, suivant les pistes de leurs collègues étrangers, avec qui ils sont connectés d’une manière plus organisée et profonde que jamais. Ils sont ainsi devenus les “forces spéciales” du journalisme global. Pour exercer leur travail, les journalistes à travers le monde ont besoin des meilleures formations et technologies possibles. C’est pour cette raison que le Réseau International de Journalisme d’Investigation existe.

Notre Mission

Le Réseau International de Journalisme d’investigation est une association d’organisations journalistiques à but non lucratif soutenant la formation et le partage d’information parmi les journalistes d’investigation et les data journalistes – même dans les régimes répressifs et les communautés marginalisées.

Nos activités principales:

  • Fournir des ressources et un réseau de services aux journalistes d’investigation à travers le monde
  • Publier les derniers outils, techniques et opportunités dans le domaine du journalisme d’investigation et du data journalisme dans de multiples langues et plateformes   
  • Aider à organiser et à promouvoir des conférences et des workshops dédiées à la formation des journalistes à travers le monde   
  • Aider à la formation et à la viabilité économique des organisations journalistiques impliquées dans le journalisme d’investigation et le data journalisme à travers le monde   
  • Soutenir et promouvoir les meilleures pratiques dans le domaine du journalisme d’investigation et du data journalisme
  • Soutenir et promouvoir les efforts pour assurer l’accès libre aux documents publics et aux données à travers le monde

Notre développement

Conférences GIJN: La taille des événements que nous organisons a doublé depuis 2012, avec un record de 130 pays et 1200 participants lors de notre dernière conférence. Nous menons un programme de fellowship hautement sélectif pour permettre aux journalistes des pays en développement de pouvoir assister à nos conférences et aux workshops organisés à travers le monde.

Le Centre de Ressources de GIJN: le Centre de Ressources numériques et gratuites de GIJN est utilisé tous les jours par des journalistes d’une centaines de pays dans sept langues (Anglais, Arabe, Chinois, Français, Russe et Espagnol). Avec des centaines de pages de conseils, de vidéos et des guides pour enquêter, le centre est vite devenu le premier arrêt des journalistes s’apprêtant à commencer une enquête à travers le monde.  

L’équipe d’assistance et de réponse rapide de GIJN: l’équipe d’assistance de GIJN reçoit une centaine de demandes d’aide par mois à travers le monde. Ces requêtes peuvent être des demandes d’aide pour une enquête, des recherches de données, la recherche de sources ou de contacts, le besoin de conseils pour lancer une association journalistique…etc

Module de formation à la viabilité économique: GIJN offre déjà une série de ressources et de formation aux meilleures pratiques pour que les médias d’intérêt général puissent être viables économiquements. Nous travaillons à développer davantage nos ressources sur la viabilité et à les convertir en un module de formation en ligne à la viabilité économique auquel les journalistes d’investigation pourront avoir accès de partout.  

Les défis de notre profession sont considérables: de nombreux journalistes sont emprisonnés, assassinés, des enquêtes sont censurées et des médias sont fermés, les pressions sur les journalistes sont constantes, les médias manquent de financement et de soutien institutionnel, les journalistes manquent de formation. Nous espérons que GIJN arrive à contrebalancer tous ces obstacles en diffusant les meilleures techniques et outils des journalistes d’investigation jusque dans les régions les plus reculées du globe.

Nous vous invitons à nous rejoindre

“GIJN est un succès remarquable à tous les niveaux. Tant les mécènes que les acteurs de la société civile reconnaissent qu’il est un réseau unique des meilleurs journalistes d’investigation, unissant leurs forces pour étendre et construire la profession…GIJN est parfaitement positionné pour être utile aux journalistes de terrain, alors que les enquêtes transfrontalières et collaboratives génèrent de plus en plus d’enthousiasme et prennent à contrepied les fake news et les autres distractions des médias qui empêchent les populations d’exiger des puissants qu’ils leurs rendent des comptes…GIJN a à peine commencé à montrer son potentiel.”

— Ellen Hume, International Media Development Advisers

Brève histoire de GIJN

Le Réseau international de journalisme d’investigation a été fondé en 2003 quand plus de 300 journalistes dans le monde se sont rassemblé dans le cadre de la seconde Conférence internationale de journalisme d’investigation à Copenhague. Depuis, le réseau n’a cessé de grossir. Il fédère aujourd’hui 163 organisations membres dans 72 pays.

Tous les deux ans, GIJN organise la Conférence internationale sur le journalisme d’investigation , qui a rassemblé plus de 5000 journalistes provenant de 100 pays différents depuis 2001. Les organisations membres de GIJN mènent également des conférences régionales, comme la Conférence sur le pouvoir du journalisme, financée par l’Université Wits de Johannesburg. La première conférence internationale a eu lieu à Copenhague en 2001; d’autres conférences ont été tenues à Copenhague (2003), Amsterdam (2005), Toronto (2007), Lillehammer (2008), Genève (2010), Kiev (2011), et Rio de Janeiro (2013). Cette dernière a été organisée en partenariat avec Abraji, l’Association brésilienne de journalistes d’investigation; et IPYS, l’Institut pour la presse et la société basé à Lima.

Lors de la conférence de Kiev, les délégués ont décidé de créer un secrétariat provisoire pour mieux gérer les conférences de GIJN et augmenter leur capacité à soutenir le journalisme d’investigation à travers le monde. Ce secrétariat a été officiellement lancé en février 2012 et son directeur exécutif est David Kaplan. Le directeur exécutif et le secrétariat rendent des comptes au conseil administratif de GIJN, composé de membres élus par les représentants des organisations membres de GIJN.

En 2014, GIJN est devenu une association à but non lucratif déclarée dans l’Etat de Maryland, aux Etats-Unis. En juillet 2015, l’ Internal Revenue Service a reconnu GIJN en tant qu’association à but non lucratif 501 (c)(3), l’exemptant ainsi de payer des impôts et lui permettant de recevoir des dons déductibles des impôts.

Documents clés

Lettre de l’IRS déterminant l’exemption fiscale

Statuts de GIJN

Politique de conflit d’intérêts de GIJN

Règlement administratif de GIJN

Politique de Republication de GIJN