10 outils pour enquêter dont vous n’avez jamais entendu parler

Print More

English

On dit que le journalisme d’investigation, c’est tout simplement du journalisme mais avec un peu peu plus de travail. Ainsi, les journalistes d’investigation passent un temps infini à passer au crible des documents, à vérifier leurs sources, à analyser des données (ou simplement à réussir à y avoir accès). En tant que journaliste d’investigation avec de nombreuses enquêtes sur le feu, voilà les outils que j’utilise pour suivre mes sources, mes pistes d’enquête, et qui me permettent de gagner beaucoup de temps.

Voilà donc les 10 meilleurs outils pour dénicher des thèmes d’investigation, aller plus vite dans le processus d’enquête et garder la trace de vos pistes d’investigation.

Hunter.io

Trouver une manière de rentrer en contact avec les sources avec lesquelles on souhaiterait se connecter est une grosse part du travail de journaliste d’investigation. Hunter.io est une excellente ressource pour cela. Cet outil aspire toutes les adresses mail de secteurs spécifiques tels que les agences gouvernementales, par exemple. Même s’il ne trouve pas l’adresse exacte que vous recherchez, il vous donnera sa meilleure hypothèse sur la formule utilisée par l’organisme ((“{nom de famille}{prénom}@entreprise.com,”par exemple). Ensuite vous pouvez aller sur le vérificateur d’adresse mail pour être sur que votre mail arrivera à destinataire. Personnellement j’ai installé l’extension Chrome, qui ajoute un bouton “trouver son mail” aux profils LinkedIn.

IntelTechniques

On a tous déjà espionné des profils sur Facebook. IntelTechniques fonctionne de la même manière et effectue des recherches automatiques à travers des dizaines de réseaux sociaux et de sites webs. Vous pouvez l’utiliser pour avoir un peu plus de contexte et d’information sur une source, rechercher quelqu’un ou même vous plonger dans la vie numérique d’une personne. Les outils Facebook, par exemple, vous montreront toutes les photos qu’une personne a liké ou les vidéos dans lesquels il a été tagué.

InVID

Vérifier des images et des vidéos sur le web est une technique en plein développement. Les vidéos sont d’ailleurs bien plus difficiles à authentifier que les images statiques. Créé par un consortium de journalistes et de concepteurs de produits européens, l’extension InVID est l’un des outils les plus sophistiqués pour le faire. Il extrait les vignettes, les cadres, et les métadonnées des vidéos que vous souhaiter identifier pour vous aider à obtenir le contexte de production de ces dernières. Malheureusement, cela fonctionne seulement avec les vidéos Youtube et Facebook pour le moment. Une application desktop doit bientôt être disponible.

YouTube DataViewer

Les groupes de défense des droits humains sont eux aussi très préoccupés par le fait d’être sûr que le contenu qu’ils diffusent est authentique. Le YouTube DataViewer a été développé par Amnesty International et aide à trouver la provenance des vidéos Youtube. Si vous ne trouvez pas beaucoup d’intérêt à la vidéo en elle même, vous pouvez utilisez les vignettes qu’il génère en faisant une recherche d’image inversée. Malheureusement, pour le moment, il n’y a pas de technologie plus sophistiquée pour vérifier une vidéo- excepté, bien sûr, le terrain.

Sqoop

Quel autre élément différencie les journalistes classiques des journalistes d’investigation? La documentation. Sqoop est un site focalisé sur les Etats-Unis qui permet de rechercher dans les registres des tribunaux, retrouver des archives dans le domaine des affaires et d’autres documents à une échelle nationale. Vous pouvez l’utiliser pour suivre des affaires judiciaires et mettre en place des alertes pour être informé de la publication de nouveaux documents. L’abonnement coûte 99$ par mois mais est gratuit pour les journalistes.

Evernote

Autre caractéristique des journalistes d’investigation: le volume considérable de notes, d’enregistrements, d’interviews qu’il conserve dans le cadre de son enquête. Evernote a deux particularités qui font de cet outil l’un des meilleurs pour les journalistes. D’abord, son application mobile gratuite offre le meilleur scanner et chercheur de texte que vous ne pourriez jamais garder dans vos poches. Ensuite, il est extrêmement puissant pour garder la trace de l’ensemble de vos recherches. Une enquête sur laquelle je suis en train de travailler a par exemple une centaine de notes, d’interviews, d’études académiques, d’articles de presse…

Klaxon

Cet outil là nécessite un petit plus d’huile de coude pour fonctionner mais cela vaut le coup. Klaxon est le meilleur outil pour traquer les sites webs et leurs changements. Il a été développé par les journalistes de Marshall Project, une ONG spécialisée dans le journalisme criminel et judiciaire, mais il fonctionne dans n’importe quel langue. Pour le faire fonctionner, vous devez créer un compte Heroku et suivre les instructions du Marshall Project sur Github. Une fois que vous avez franchis ces obstacles, cependant, vous pouvez recevoir des notifications par mail et Slack à chaque fois qu’une page web qui vous intéresse est modifiée.

Botometer

Avec tous les trolls, les critiques et les espions actuels, savoir si une une personne en ligne est réelle peut vous faire éviter de nombreux maux de tête et erreurs. Le Botometer, créé par des chercheurs américains, mesure la probabilité d’un compte Twitter d’être un robot. Ce n’est pas toujours fiable à 100% mais c’est l’un des meilleurs détecteurs de bot disponibles pour le moment. Vous pouvez aussi analyser les followers d’un compte pour voir s’il est majoritairement suivi par des robots.

Burner

La vie privée et la sécurité sont plus que jamais menacées et les journalistes d’investigation doivent tout particulièrement se protéger. On a beau crypter au maximum nos messages, passer par un VPN, on laisse toujours des traces, surtout dans les métadonnées. L’une des options alternatives est de créer une “ligne téléphonique” Burner. Burner vous donnera un numéro de téléphone avec un indicatif provenant du Canada ou des Etats-Unis pour moins de $5. Les appels internationaux ne sont pas encore possibles malheureusement.

Oligrapher

Cet outil est plus utile au moment de la publication qu’à celui de l’enquête en elle même. Oligrapher, comme son nom l’indique, a été conçu pour visualiser les oligarques. Il vous permet de faire des cartes de liens entre des personnes et des organisations. Il est plus facile de faire un graphique en utilisant les groupes et les entités de la base de donnée LittleSis qui contient des millions de registres dans le monde. Si la personne ou l’entreprise que vous souhaitez visualiser n’est pas dans leur base de données, vous pouvez l’ajouter vous même.

Quels outils utiliser pour enquêter? Pour avoir accès à davantage d’outils, vous pouvez examiner le Centre de Ressources de GIJN ou vous enregistrez à la Newsletter des Outils pour Journalistes.


Samantha Sunne est une journaliste freelance basée en Nouvelle Orléans, où elle publie des enquêtes et des articles utilisant les techniques du data journalisme. Elle enseigne aussi l’usage des outils numériques pour les journalistes à travers le monde et publie une newsletter appelée Tools for Reporters.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *